La fluorescence X, une méthode analytique non destructive

Comment fonctionne la XRF ?

24 janvier 2020 Contrôle des matières

Un spectromètre de fluorescence X permet d’obtenir la composition chimique d’un échantillon rapidement, précisément et de manière non destructive.

Pour comprendre comment fonctionne la Fluorescence X, il convient de définir quelques notions :

 

L’atome

Tout ce qui nous entoure est composé d’atomes.

Même notre corps est composé d’atomes. Très petits, ils sont composés, de protons (chargés positivement), de neutrons (non chargés) et d’électrons (chargés négativement).
Les protons et les neutrons composent le noyau de l’atome.

atome
atome

Le nombre d’électrons ou de protons détermine les propriétés de l’atome.

Niels Bohr (physicien danois du XXe siècle) propose un modèle d’atome :
Les électrons tournent autour du noyau en se déplaçant sur certaines orbites circulaires autorisées qui correspondent à une énergie déterminée. C’est la stabilité de l’atome.
Il y a une émission d’un rayonnement quand un électron « saute » d’une orbite à une autre orbite d’énergie inférieure. Le rayonnement est émis sous forme d’un photon.  Son énergie correspond à la différence d’énergie entre les deux orbites.

Les rayons X

Un rayonnement est une émission d’énergie. Nous sommes entourés de nombreux rayonnements, visibles ou invisibles. (lumière, micro-ondes, ondes radio, ultraviolet etc.)
Les rayonnements X sont appelés « ionisants » parce qu’ils émettent des rayons d’énergies capables de transformer les atomes qu’ils traversent.

 

La fluorescence X

Nos spectromètres de fluorescence X possèdent un tube qui va émettre des rayons X vers l’échantillon.

Cette énergie incidente va éjecter des électrons de la couche interne. (Seules les couches K, L et M nous intéressent.)

Les couches internes vont se réorganiser en récupérant des électrons des couches supérieures pour retrouver un état stable. La différence de niveau d’énergie entre les différentes couches entraîne une émission secondaire : c’est ça la fluorescence X.

spectromètre XRF

énergie incidentefluorescence X

 

couches K, L, M

spectre
Spectre

Les photons interagissent avec le cristal de silicium du détecteur pour créer un signal électrique qui sera proportionnel à l’énergie du photon.

Le signal est amplifié et mis en forme par le codeur pour générer un spectre.

Le spectre est traité par un logiciel et permet de calculer la composition de l’échantillon.

Les couches K, L et M de l’atome

Les électrons gravitent autour du noyau de l’atome et sont répartis dans des couches électroniques que l’on appelle K, L, M etc.
La couche K peut contenir 2 électrons, la couche L, 8 électrons et la couche M 18 électrons.

 

Les spectromètres XRF portables Niton

Les analyseurs à fluorescence X conçus par Thermo Scientific et distribués par FONDIS ELECTRONIC sont capables d’analyser les éléments du tableau périodique de Mg (Magnésium) à U (Uranium).

tableau périodique
tableau périodique

Pour les éléments légers, le Magnésium, l’Aluminium, le Silicium, le Phosphore et le Soufre, il faudra choisir un spectromètre équipé d’un détecteur SDD (Silicon Drift Detector) GOLDD.
Nos spectromètres XRF portables peuvent être utilisés pour de multiples métiers : le recyclage de métaux, le contrôle qualité en fabrication production, le contrôle PMI (contrôle de la nuance), la pollution des sols, l’inspection de tuyaux, des soudures, des cuves, pour les raffineries, les centrales nucléaires etc. Les spectromètres sont polyvalents.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la fluorescence X n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts unique en France.

A découvrir aussi

Retrouvez Fondis aux Business Meetings de Saint Nazaire

31 août 2020

  Rendez-vous stand B30 Retrouvez nos experts de la spectrométrie élémentaire à l’occasion des Business Meetings qui se tiendront les 1er & 2 Octobre à Saint Nazaire (en face de […]

Lire la suite

Spectrométrie XRF & LIBS au service de la PMI

2 juillet 2020

L’utilisation de matériaux incorrects dans l’industrie pétrochimique peut conduire à des incidents industriels graves. À la suite de mélanges de matériaux, erreurs d’étiquetage et autres incidents, la mise en place […]

Lire la suite

XRF ou LIBS, quel analyseur choisir ?

2 juin 2020

Cet article présente les éléments qui peuvent orienter le choix d’un spectromètre portable : Pourquoi est-ce important de vérifier les matériaux ? Quelles sont les différences entre les technologies XRF […]

Lire la suite

Achat de métaux précieux avec la fluorescence X (XRF)

29 mai 2020

Tout ce qui brille n’est pas de l’or. Comment acheter des métaux précieux au juste prix ? 📅 Le 10 juin à 17 h 00, notre partenaire Thermo Scientific organise […]

Lire la suite

Achat de métaux précieux, ce qu’il faut savoir

27 mai 2020

Pour racheter des objets constitués de métaux précieux (or, argent, platine, etc.) à des particuliers, il y a quelques règles à appliquer en France. Il est conseillé au vendeur particulier […]

Lire la suite

Pourquoi analyser le carbone ?

19 mai 2020

Un acier est un alliage métallique constitué principalement de fer et de carbone. Il existe plusieurs catégories d’acier : Acier non allié (Fer et Carbone) Acier faiblement allié (Fer et Carbone et […]

Lire la suite

Le cours de l’or augmente. Pourquoi ?

6 mai 2020

L’once d’or a dépassé les 1 700 $ ! Ce n’était pas arrivé depuis 2013. Nombreux sont ceux qui vont échanger leurs anciens trésors et bijoux contre du liquide. Il convient alors […]

Lire la suite

La technologie LIBS, qu’est-ce que c’est ?

2 avril 2020

LIBS, ça veut dire Laser Induced Breakdown Spectroscopy et ça sert à déterminer la composition chimique de matériaux. Cette technique existe depuis longtemps, elle était plutôt utilisée dans les équipements […]

Lire la suite

La physique quantique, explications simples pour les novices

1 avril 2020

Toute la matière qui nous entoure est composée d’atomes. Par exemple, un lingot d’or est constitué d’atomes d’or. Un atome se compose de 2 choses : un noyau central (composé […]

Lire la suite